Bellzouzou s'est plainte de son morne week-end... moi ça va. Et il a commencé tôt. ;)

Jeudi, je suis allée au supermarché. Foire aux livres dans l'entrée, des trucs vraiment chouettes pour rien du tout, limite ça me faisait mal au coeur pour les livres. Alors j'ai fait ma pile, et pis tiens, 2-3 DVD (si si, j'aurai le temps à ma retraite), et je suis partie chercher le coca pour MisterT (qui a eu la frousse tardive de récupérer ma gastro du week-end précedent). Je passe à la caisse (je te passe les détails des tarifs foire aux livres qui passent pas, mais je peux te dire que ça a été loooong), j'achète un sac -d'habitude j'en ai toujours un sur moi, joli et costaud, pas là-, j'y mets mes livres et je porte à part mes canettes. J'arrive chez moi, et je mets le coca dans le sac juste le temps de mettre tout ça dans la maison. Lorsque je pose le sac, j'entends le pssshhhhhhhht caractéristique de la canette pas étanche. Dans le sac des livres. Percée d'ailleurs par un coin de livre. Une demi-heure à éponger les rescapés, passer la serpillère, laver le tapis (le sac aussi était percé).

 

Vendredi à 17h (après avoir appelé les urgences véto le jeudi tard), j'ai emmené mon chat chez le vétérinaire, rapport à un potentiel abcès tout près de là-où-tu-sais. Le jeune véto m'avait bien suggéré au téléphone de faire plus vite, mais je lui ai répondu que mon employeur n'offre pas de jour chat-malade. Ce n'était pas trop grave, mais le pas-trop-grave c'est pas-trop-donné (et pan, 10 jours d'antibios à la pipette).

 

Samedi après-midi, j'ai rencontré le nouveau pote (appelons-le Jean-Edmond) de mon deuxième garçon. Sympa, poli, rien-à-dire. Maison ultra-prétentieuse pas trop comme j'aime, mais évidemment c'est accessoire. C'est quand je suis revenue le chercher que je l'ai reconnue, elle, sa maman. Celle (à gros serre-tête, carré Hermès et mocassins Tod's) qui il y a quelques années en était presque venue aux mains avec une autre maman parce que l'autre avait sous entendu, dans une réunion, que si on ne trouve pas le temps de faire le caté pour préparer nos propres enfants à leur première communion, c'est qu'on ne les aime pas. La première lui avait limité arraché les yeux en clamant qu'ELLE, elle avait un job de la première importance et que cela ne l'empêchait pas de placer ses enfants, la chair de sa chair, AU-DESSUS DE TOUT. Bref, je ne pensais pas avoir le bonheur de la revoir un jour. (L'autre j'espère encore ne pas la revoir).

Ensuite, en faisant les soldes avec mon aîné, j'ai commencé à sentir de la gratouille (ça y est, j'ai attrapé des puces chez le véto, je me suis dit). Ca a été croissant jusqu'au soir, et j'ai quand même essayé de me coucher.

A  2h30, vaincue par la gratouille et flippée par mes oreilles qui avaient quadruplé de volume (même que j'avais l'impression d'avoir le gros serre-tête rembourré de Madame Le Quesnoy) -sans parler de l'arrière de mon occiput gonflé au point que je ne pouvais plus mettre ma tête en arrière, et de mes tendres nénés ainsi que toutes les zones avoisinantes couvertes de plaques de boutons), bref, vers 2h30 j'ai quitté mon petit monde endormi pour me rendre aux urgences moribondes les plus proches (ce qu'on m'a dit de faire au 4e coup de fil).
Ensuite, une gentille infirmière m'a installée, m'a dit "vot'pouls ça va pas du tout, je peux pas noter ça sur la feuille, vous vous calmez un peu et je reprends ça", quand elle est revenue elle a dit "pas d'urgence vitale alors le médecin a dit 'elle attend', donc faut attendre...", ensuite un peu gênée "ben oui, il fait 24 h alors..." (comprendre c'est la sieste, j'opterais pour crapuleuse au vu dudit médecin).
A 4h30, le médecin est venu, pour le coup c'est lui qu'a été un peu gêné devant l'étendue des dégâts. Comme d'hab', l'infirmière n'a pas trouvé la veine dans le bras pour l'intraveineuse (je lui avais dit de piquer dans la main mais elle a préféré essayer quand même, alors que non seulement j'ai pas de veine mais qu'en plus avec des plaques rouges dessus on voit moins bien).
Voilà, vers 6h j'étais de retour chez moi, juste à temps pour rassurer mon mari qui errait dans la maison à ma recherche (le chat l'a réveillé, il a donc réalisé que je n'étais pas aul lit avec lui, qui sait ce qui a bien pu lui passer par la tête ??), vu qu'il ne m'avait pas entendu lui dire que je partais et n'avait trouvé aucun de mes 3 messages.
Et maintenant je vais aller dormir et me trouver un bon allergologue (Sainte-Rita, faites que ce ne soit pas le concombre).

 

ps : Et pssst, bonne année !