... de la vie...

P1390028

P1390041

En avril, on a fait notre escapade annuelle dans l'Ouest avec Mister T. Comme d'hab', de la lumière, de l'iode, des rires, de l'amitié... On a fêté Pâques en famille, et la "famille" s'est élargie : vraiment, promis, on n'a rien fait pour que ça arrive (même si ça nous a peut-être effleuré une fois ou deux que ce serait bien), mais quelqu'une chère à mon coeur s'est fortement rapprochée de quelqu'un tout aussi cher, et quand on les voit aujourd'hui, on a juste l'impression que les choses sont exactement à la place où elles doivent être dans l'univers. Oui, juste ça. Et on a préparé le déménagement au boulot.

En mai, on a mis un GRAND placard dans notre chambre, on a soufflé plein de bougies et on a vu plein d'amis, même des qu'on voit pas souvent et c'était chouette malgré la nombreuse marmaille. Et on a préparé le déménagement au boulot.

P1390215

 

P1390231

En juin, mon grand est parti découvrir la capitale britannique (et j'ai crevé de jalousie), on a fait encore des fêtes de famille, Mémé (99 ans trois quarts) a changé de lunettes pour des qui ressemblent aux miennes (!), la mini a bossé sur une expo avec une artiste sur le thème des papilles et joué dans l'herbe avec des dinos p*l*a*y*m*o (on a frôlé le drame), et mon moyen a découvert les joies de la voile. Moi, j'ai bricolé un peu pour le cadeau de la maîtresse. Et on a préparé le déménagement au boulot.

P1390314

 

P1390498

 

En juillet, on a eu besoin, avec l'homme, d'aller prendre l'air en Forêt-Noire pour se remettre de la fin de l'année scolaire, on a beaucoup parlé (ben ouais, on pouvait !), on a fait des selfies en faisant la gueule (pas facile, la vache !) pour voir si on ressemblait à des jeunes, on s'est promené, on a... bref, c'était bien. On a dit adieu à un vieux monsieur cher à mon coeur. La mini a atteint l'âge de raison. Et on a préparé le déménagement au boulot.

P1390520

P1390688

En août, on a profité de la pause, on est reparti vers l'ouest en famille cette fois et c'était bien : on a découvert de nouveaux coins, et puis il a fallu retourner là, en cet endroit où j'ai juste l'impression de revenir chez moi, journée lumineuse. On est passé chez le petit bijoutier de la place au Beurre, celui chez qui, en 1998, on s'était offert nos premiers anneaux (aigue-marine pour moi, argent travaillé pour lui) alors qu'on s'aimait juste depuis quatre mois. On y est arrivé dix-sept ans plus tard avec nos trois mômes, mon aigue-marine s'est refait une beauté, et mon amoureux m'a dit de choisir une pierre de Lune. Après, il a fallu retourner au boulot, et dire adieu à un autre vieux monsieur que j'aimais beaucoup. Et préparer le déménagement.

Septembre est déjà bien avancé, la rentrée est passée, plus zen pour moi, presque une sorte de... résignation. Un jour de congé posé au bon moment a bien arrangé les choses. Les inscriptions sont faites partout, la machine 2015/2016 est lancée. Dans trois jours, on déménage au boulot, une journée de fermeture pour déménager une crèche pendant l'année des travaux. Il va falloir faire avec ces locaux provisoires en carton-pâte, cernés de grillage moche (on va tisser dedans, foi de mim !), coincés entre un gymnase, un stade et un "city" d'où les ballons rebondissent sur le toît. Bref, au boulot, ça va être une drôle d'année.