La vie de 5 en 5

Où étiez-vous en 2000, 1995, 1990, 1985...? Et avant ?

Que faisiez-vous ? Vous étiez heureux ?

Racontez-nous ce que vous avez fait depuis votre naissance, mais uniquement les années finissant par un 0 ou un 5.

Un tag pioché chez Luna Part, que j'aime bien lire chez les autres car il permet un petit aperçu du passé... Les "anciennes" l'ont probablement vu passer, à vous les "nouvelles" !

1975 : J'ai un an, une grande soeur de trois ans mon aînée, je porte des combinaisons en éponge orange et je mange des petits-beurres...

1980 : J'ai six ans. Nous sommes désormais trois filles. Je suis au CP (après avoir quitté une maîtresse de maternelle adorée, dont je rêvais d'imiter la coiffure : deux tresses remontées en couronne), mon amoureux a le visage constellé de taches de rousseurs et c'est un "vieux", il a sept ans parce qu'il a redoublé son CP. Il déménagera à la fin de l'année, me causant mon premier chagrin d'amour.

C'est aussi l'année où je perds un grand-père chéri. Je ne comprends pas bien le caractère définitif de l'épreuve, mais je suis bouleversée par les larmes de mes parents, en particulier celles de mon père que je vois couler pour la première fois.

1985 : J'entre au collège. Je n'aime pas beaucoup cet âge de métamorphose pas toujours gracieuse, mais je ne suis pas malheureuse. En-dehors du collège qui ne me pose pas vraiment problème, je fais une foule d'activités (violon, chorale, poterie, peinture sur soie, bricolages divers, yogas...) et j'aime ce foisonnement. Je suis toujours en train de bricoler un truc dans un coin de la maison.

1990 : 16 ans, j'entame ma seconde année de lycée. J'aime énormément cette période foisonnante qui m'offre beaucoup d'opportunités de voyages (Scandinavie, Italie, Ecosse, Hongrie...). Je me plais au lycée, j'ai volontairement choisi le Russe en option, histoire de ne pas suivre mes copains du collège et de découvrir d'autres horizons. Je prends des cours d'art plastique et j'adore me promener avec mon carton à dessin plus grand que moi.

Ce sont aussi les vrais débuts de ma vie sentimentale. Un amoureux (très épistolaire, mais il a compté, nous nous suivrons encore quelques années...) perdu, je rencontre à la fin de l'année, dans une foire, celui qui sera mon premier compagnon. Il pleut, et il demande à mon père l'autorisation de s'abriter sous mon parapluie. Nous passerons quatre années ensemble.

1995 : La renaissance après une année noire, celle de mes vingt ans (échec en fac, rupture amoureuse, et autour de moi, maladies et deuils... j'en suis à avoir peur de me lever le matin, et j'ai l'impression de devoir payer ce qui m'a été épargné les années d'avant !). Je reprends des études après un rapide passage dans le monde du travail, je redécouvre l'insouciance relative de la vie d'étudiant, je bouge, je vais voir des spectacles, je pars au Liban, voyage déterminant et envoûtant. Et je rencontre deux amies toujours très chères.

Sentimentalement, je me remets difficilement de ma rupture grâce à un grand n'importe quoi... je ne suis pas encore réconciliée.

2000 : Nous venons de passer au troisième millénaire à Belle-Ile-en-mer, avec des amis et... MisterT avec qui je vis depuis deux ans (mes errances sentimentales, soldées par cela, s'arrêteront là). Nos travaillons tous les deux et partageons un trois pièces (après mon studio sous les toits, si petit qu'il fut rebaptisé "la canadienne" !), autour de nous évolue une chouette bande de potes avec qui nous nous évadons dès que possible, on fait des kilomètres monstrueux pour aller manger des moules à Ostende ou une raclette à Chamonix au moindre jour férié, on rigole bien, la vie est belle (et l'épreuve d'il y a deux ans nous donne envie de la vivre encore plus pleinement) !

Je n'ai plus aucun de mes grands-parents et MisterT perd sa grand-mère à la fin de l'été, nous commençons à penser à la venue d'un enfant vers la fin de l'année (il s'annoncera deux mois plus tard). Un projet de construction s'ébauche...

2005 : Nous avons deux garçons, une maison en bois est sortie de terre grâce -surtout- aux mains de mon homme, et je reprends le travail après un congé parental pas toujours bien vécu... Deux enfants assez rapprochés, en plus de la construction qui avance au fil des finances (légères !), de l'huile de coude et du manque de temps, la période n'est pas des plus reposantes... mais pas malheureuse non plus. En chantier !

2010 : Nous sommes à présent mariés, une petite fille est venue agrandir la famille, tout ne fut pas simple mais elle est là. La maison a bien avancé même si elle est encore loin d'être entièrement terminée.

J'achève mon dernier congé parental avec le questionnement évoqué récemment, j'ai l'impression que nous avons trouvé un équilibre familial (et que nous travaillons bien à éradiquer ce qui pêche encore...), mais côté professionnel c'est autre chose. Des questions qui n'ont pas encore de réponses... un nouveau chantier en cours !

Un exercice pas facile pour moi, de tant résumer...  ;-)

Et pour vous ?!